Made in 21

Villes Vivantes : le BIMBY pour tous

Villes Vivantes, qui se présente comme une "start-up d’urbanisme", a ouvert une antenne à Dijon. Son métier : densifier la ville en s’appuyant sur les propriétaires.

 

De plus en plus de communes ou d’intercommunalités souhaitent redynamiser les centres-bourgs, limiter les charges liées à l’extension des réseaux de voirie et d’assainissement, et freiner l’artificialisation des terres agricoles ou des zones naturelles. Tout en se donnant les moyens d’accueillir de nouvelles familles.
De leur côté, les propriétaires particuliers sont de plus en plus souvent confrontés à la nécessité de faire évoluer leur habitat. Comment accueillir un parent âgé sans tirer un trait sur l’intimité de chacun ? Comment adapter sa maison et gérer son jardin quand on vieillit et qu’on ne veut pas quitter son chez-soi ? Ou comment loger un enfant, devenu jeune adulte, avec des besoins d’autonomie mais peu de ressources ?
La passerelle entre ces problématiques : le BIMBY pour "build in my back yard" (mot à mot : construire dans mon jardin). Il permet de "densifier la ville" selon une méthode "douce" (exemples ci-dessous), explique Rémy Vigneron, "BIMBY matching officer" pour Villes Vivantes, une start-up d’urbanisme qui vient tout juste d’ouvrir une antenne à Dijon.
Avec son département R&D, le "lab in vivo", elle déploie, mandatée par les collectivités publiques, "des méthodes pour révéler le potentiel dans les quartiers d’habitat individuel" puis elle propose "des outils pour adapter les règles d’urbanisme à l’éclosion et à la maîtrise de ces projets". En lien avec les professionnels locaux de l’immobilier et de la construction, l’équipe accompagne également les habitants jusqu’à l’aboutissement de leur projet. 
"Le besoin est immense", souligne Paul Lemperière, "BIMBY architect officer" à Dijon. Depuis la création de la startup en 2013, une soixantaine de territoires (depuis l’échelle du village jusqu’à celle du département), ont développé avec Villes Vivantes des actions autour du BIMBY. Et, pour amplifier son activité dans l’est de la France, Villes Vivantes continue à recruter, glisse Rémy Vigneron.

 

En savoir plus
www.wikibimby.fr

 

 

 

 

1. Un projet de recherche

Le concept de BIMBY a été développé en 2009 dans le cadre d’un projet de recherche et d’une thèse sur les villes durables – financés à hauteur de 800.000 euros par l’Agence nationale de recherche (l’ANR). Depuis 2013 le BIMBY constitue une démarche expérimentale d’urbanisme qui se développe sur un modèle open source. Quant à Villes Vivantes, c’est David Miet, l’un des doctorants du projet d’origine, qui est le fondateur de cette jeune entreprise universitaire créée en 2012. L’antenne de Dijon est la 4e implantation de la start-up.

2. Des exemples ?

Paul et Jill, 58 ans, ont une maison aussi jolie qu’inconfortable, dotée d’un grand jardin. Trop grand pour Paul qui l’entretient. La solution ? "Détacher" un bout du terrain et le vendre à une famille qui va y construire une maison neuve. L’opération permettra de faire d’une pierre deux coups, en limitant la charge d’entretien tout en finançant des travaux d’amélioration de l’habitat.
Gérald, jeune retraité, est très bien dans sa petite maison de centre-bourg avec jardin. Son problème : trouver une solution pour sa mère qui ne veut pas aller en Ehpad mais qui ne peut plus rester seule chez elle. Lui aussi s’est décidé. Il va construire au fond du jardin un petit logement indépendant de plain-pied où elle pourra être autonome, avec une heure ou deux d’aide à domicile par jour. Il sera là pour elle sans qu’ils ne se marchent sur les pieds.