Made in 21

Silver Economie : Serenhome invente une nouvelle activité

SerenHome est une toute nouvelle entreprise qui joue le rôle du conducteur de travaux dans les chantiers d’adaptation du logement à la dépendance. Une activité émergente dans le courant de la silver économie.

 

Vieillir tranquillement chez soi, malgré la perte d’autonomie, voire l’entrée dans la dépendance : c’est le souhait de la majorité des personnes âgées. Mais la plupart sont démunies face à l’ampleur des travaux qu’il faut envisager pour leur maintien à domicile. Mathieu  Correia est parti de ce constat pour proposer aux particuliers une forme d’assistance à maîtrise d’ouvrage. SerenHome, une EURL qu’il a créée à Dijon en janvier 2017, a vocation à délester les personnes âgées –ou leur famille– de la conduite des opérations de travaux. Parce qu’adapter une salle de bain, élargir les passages et les dégagements pour laisser passer un fauteuil, installer des rampes d’accès ou d’appui demande une bonne connaissance des différents corps de métier et des entreprises, parfois spécialisées.

Première étape : "Je travaille avec un ergothérapeute qui fait le diagnostic des besoins", détaille-t-il. Deuxième étape : le jeune chef d’entreprise sélectionne les prestataires qui pourront apporter les solutions techniques préconisées par l’ergothérapeute. Il assure ensuite, tout au long du chantier, leur coordination. Troisième étape : pour la continuité du maintien à domicile, il peut mettre en place un service d’aide voire de soins à domicile, grâce à un réseau de partenaires qu’il est en train de constituer. SerenHome se rémunère sur forfait, défini à l’ouverture du chantier en fonction du montant et de l’ampleur des travaux.

Des solutions domotiques méconnues

En apportant un service clé en main, SerenHome répond notamment aux attentes des familles éloignées de leurs parents, qui ne peuvent pas gérer les entreprises appelées à faire les travaux. Elle répond également au besoin de conseil des personnes qui méconnaissent un secteur en plein développement. La domotique, en particulier, est porteuse de solutions innovantes. "Il existe, illustre Mathieu Correia, des plaques de cuisson qui se coupent automatiquement lorsque plus personne n’est dans la pièce. Cela permet à une personne qui souffre de la maladie d’Alzheimer de continuer à vivre chez elle en sécurité. Il existe également des sols spéciaux, équipés de capteurs, qui détectent les chutes."

Le dirigeant de SerenHome est aguerri à toutes ces solutions. Il était, jusqu’en 2015, responsable du patrimoine immobilier à la Fondation Transplantation qui gère, entre autres, la clinique Drevon et un réseau de centres de dialyse. "Le rachat de la Fondation Transplantation a été un déclencheur qui m’a poussé à quitter l’entreprise pour sauter le pas, dit-il. L’idée avait commencé à germer dans mon esprit, tout simplement parce que l’une de mes missions, alors, c’était de mettre aux normes d’accessibilité l’ensemble des ERP (les établissements recevant du public). Or, il y a autant de besoins, si ce n’est plus, chez les particuliers, sauf que ces besoins, aujourd’hui, ne sont pas couverts."