Made in 21

La "force" des Biétry

Un couple où chacun crée sa propre entreprise, mais développe son activité en duo sur le thème de Star Wars ? C'est ce qu'ont fait les Bietry avec "La Lune argentée" et "La Forge des étoiles", à Longvic.

 

Émilie et Raphaël Biétry se sont connus dans une autre vie. Ils étaient tous deux soudeurs-chaudronniers chez le fabricant de mâts d’éoliennes Céole (devenu depuis Francéole), à Longvic. Elle s’était formée dans l’entreprise, lui était chef d’équipe après une première expérience dans une PMI de Bretenière. Leur histoire a commencé en 2014. Cette année-là, Émilie se découvre un talent pour la couture. Elle décide d’en faire une activité d’appoint. Sa micro-entreprise, "La Lune argentée", effectue des travaux pour des particuliers mais aussi pour une enseigne de rideaux. Ça marche. Alors elle quitte l’usine, en 2016. Cette même année, Raphaël connaît un licenciement économique. Et décide alors de se consacrer à sa passion : fan de la saga Star Wars, il veut créer son propre sabre laser ! Pas un modèle en plastique comme on en trouverait dans une grande surface de jouets. Le manche du sien est en métal, conçu dans ses moindres détails pour ressembler à celui d’un chevalier Jedi, usiné et fini avec un souci du détail que seul un aficionado de George Lucas peut apprécier. Sa jeune société prend le nom évocateur de "Forge des étoiles".
Début 2017, le couple regroupe les deux activités au sein d’une seule société (SAS Biétry). Dans leurs bureaux, sur l’ancien site Hoover, Émilie et Raphaël, 35 ans tous les deux, dessinent, réalisent et commercialisent sabres, costumes, accessoires en tous genres inspirés de Star Wars, passé entre-temps sous l’égide de Walt Disney. Leur clientèle : les fans, membres des écoles Jedi à travers toute l’Europe ou des deux grandes associations qui font vivre, à l’occasion d’événements dans des cinémas ou des soirées privées, le mythe de Luke Skywalker et consorts : la compagnie 501 Légion (les méchants) et la Rebelle Légion (les gentils). Des clients exigeants, comme le sont les organisations internationales qui "valident" leurs tenues, et qui sont prêts à dépenser plusieurs centaines d’euros pour s’offrir un sabre luminescent ou la tunique de Dark Vador. Depuis Longvic, Émilie et Raphaël, qui ne rechignent pas à enfiler leurs costumes pour incarner leurs personnages favoris, redoublent d’énergie à l’approche d’un grand événement : la sortie de l’épisode 8, en décembre prochain.

 

En savoir plus : www.facebook.com/laforgedesetoiles/