Entreprendre

Gilles Sonnet, fleuriste, jardinier… et producteur

Le fleuriste installé depuis 2003 à Fontaine-lès-Dijon a décidé de se diversifier en créant, en avril 2017, Gilles Sonnet Paysages.

 

L’un fait pousser les fleurs, l’autre les coupe. C’est évident : le métier n’est pas le même. Pourtant, "fleuriste et jardinier sont deux activités complémentaires", assure Gilles Sonnet. "Nos clients nous connaissent pour notre travail floral et beaucoup nous interrogent pour savoir si nous connaissons quelqu’un de confiance pour travailler dans leur jardin, justifie-t-il. Ce n’est pas évident d’engager son nom sans certitude que le travail sera bien fait…" Le fleuriste a donc décidé de se diversifier et a recruté un professionnel avec lequel il travaille de concert. Pas pour l’entretien des haies, bien sûr, mais dès lors qu’il s’agit de redessiner un espace. Jardin romantique, japonisant ou moderne : "Nous avons livré nos premiers projets", parmi lesquels deux petites terrasses pour lesquelles "il faut savoir être créatif".

Fleur des villes et fleur des champs

Ce nouveau pan d’activité nourrit la gourmandise de Gilles Sonnet qui, après une formation dans la restauration, a pris un virage à 180° lorsqu’il s'est reconverti en 1996 au métier de fleuriste. Sans formation autre que terrain, il a passé "des années avec des bouquins", de botanique notamment, pour apprendre le métier. Aujourd’hui, il fait partie des références à Dijon, avec une boutique qui emploie six personnes. A telle enseigne qu’il anime, tous les dimanches matins sur France Bleu, l’émission "Les Experts" du jardin.

Sa gourmandise s’exprime aussi en amont et en aval : il vient de se lancer dans la production, à Ruffey-lès-Echirey fin 2016, puis à Plombières-lès-Dijon où il a acquis un champ début 2017. L’objectif : produire les végétaux dont le magasin a besoin –les hortensias, les branchages, les baies, les feuillages… "Ce projet, c’est pour le plaisir, pour avoir une vraie connaissance de toute la chaîne, du début jusqu’à la fin", souligne Gilles Sonnet, qui envisage de récupérer les végétaux perdus au magasin pour générer son propre terreau. Il est une manière, aussi, de renouer avec les racines familiales. Celles de cette ferme en Ardèche où Gilles Sonnet a grandi.