Entreprendre

Des places en crèche "spéciales entreprises"

Le multi-accueil dijonnais de la Croix rouge propose des places à la vente aux entreprises soucieuses de faciliter la garde des enfants de leurs collaborateurs. Un investissement assorti d’un crédit d’impôt.
 

Voilà trois ans que les anciens bains-douches de la place Wilson, à Dijon, abritent un "multi-accueil" –nouveau nom adopté par les crèches. La Verrière enchantée, en référence à la haute façade vitrée de l’établissement, est le seul établissement du genre géré par la Croix rouge de Côte-d’Or. "Notre credo, c’est de proposer aux familles un fonctionnement particulièrement souple", souligne Natalie Benoit, directrice de la structure.
Ici, tous les enfants sont susceptibles d’être accueillis. Y compris ceux dont les parents ne travaillent pas. Y compris, pour les salariés des entreprises partenaires, ceux qui habitent hors de Dijon. L’amplitude horaire d’ouverture tient compte des contraintes de la vie professionnelle : les premiers bébés arrivent à 6h45, les derniers partent à 19h30. Et pour peu qu’ils soient présents pendant des tranches horaires de deux heures minimum, les enfants sont acceptés à n’importe quelle heure de la journée, parfois en plusieurs séquences par jour. "Nos horaires sont adaptés par exemple aux gens qui travaillent dans l’industrie et prennent à 7h du matin, ou aux commerçants qui finissent à 19h, souligne Natalie Benoit. Nous avons des parents qui travaillent dans l’entretien des locaux professionnels : ils nous confient leur enfant en début de journée puis en fin de journée, et le récupèrent entre-temps."

Avantage financier et absentéisme limité

Sur les 60 places disponibles, 50 sont attribuées à la ville de Dijon, qui les intègre dans son offre en faveur de la petite enfance. Cinq autres sont réservées aux salariés de l’association PEP21. Il en reste donc cinq à "acquérir". "Une entreprise peut acheter ces places et les proposer à ses collaborateurs, explique la directrice de La Verrière enchantée. C’est pour elle un investissement limité car elle bénéficiera du crédit impôt famille, qui couvre 50 % du montant de l’opération. Et c’est surtout un avantage proposé aux salariés, qui permet à ceux-ci de concilier vie privée et vie professionnelle." Petit plus de ce multi-accueil : les enfants malades, sont acceptés, "ce qui contribue à limiter l’absentéisme en entreprise" glisse Natalie Benoit.

 

En savoir plus : www.croix-rouge.fr