Jeunes & Entreprises

Ça glisse pour Romain Cambon !

À tout juste 20 ans, le jeune Dijonnais s’apprête à ouvrir une boutique pour les amateurs de sports de glisse urbaine, avec une vraie spécialité : la trottinette freestyle.

 

On n’imagine même pas tout ce qu’on peut faire avec une trotinette. Cet engin n’est pas qu’un mode de déplacement en plein développement, à Dijon comme dans toutes les grandes villes. Mais Romain Cambon et les amateurs de "trottinette freestyle" (ils sont probablement au moins 200 dans l’agglomération) s’en servent pour sauter, franchir des obstacles, descendre des escaliers, faire des figures de toutes sortes. Il existe aujourd’hui des championnats tout à fait officiels (des "contests" comme ceux de Montreux ou de Lyon-Gerland) et même des magazines spécialisés pour cette discipline qui n’a que quelques années d’existence et a fait florès en Australie et aux États-Unis avant de connaître peu à peu le succès en Europe. À Dijon, Romain a vu émerger la pratique. "Quand on a obtenu un premier créneau au skateparc, on n’était que deux, se souvient-il. Aujourd’hui, les créneaux sont plus nombreux et il n’est pas rare qu’on soit plus nombreux que les rollers." Et en dehors des horaires d’ouverture de la salle municipale, les trottineurs s’essaient sur les places publiques.

La première boutique du genre à Dijon

Il manquait à Dijon une boutique pour les amateurs de trottinette sportive. Romain Cambon va combler cette lacune en ouvrant Owl Ride ("owl" signifie "chouette" en anglais), le premier magasin spécialisé proposant des matériels et leurs pièces de rechange pour les marques les plus connues (Ethic, Urbanartt…), mais aussi des équipements de protection (casques, genouillères, coudières) et des articles textiles à son effigie ou de marque (Vans, Nike…). Le catalogue de la boutique réservera une place également aux articles pour le roller. Originalité : la boutique comprendra un atelier équipé permettant aux clients en possession de la carte de fidélité à 25 euros par an d’effectuer eux-mêmes l’entretien, la réparation et la personnalisation de leur trottinette.
Le projet est prêt. "J’ai bénéficié de l’appui et des conseils de la CCI Côte-d’Or dans le cadre du programme Copilot", indique le jeune homme, 20 ans tout juste et un bac professionnel commerce en poche avec une première expérience grâce à l’alternance dans une grande enseigne de sport à Chenôve. "Il y a encore deux ans, je ne m’imaginais pas créer ma propre entreprise ! Mais l’occasion se présente. Je devais la saisir." Impatient de conseiller et de proposer "ce qui se fait de mieux sur le marché" à ses futurs clients tous aussi passionnés que lui, Romain a su convaincre ses interlocuteurs, au premier chef son banquier, qui lui permet de boucler un budget global de 26.000 euros. Il a également décroché le prix "coup de cœur" du jury de la Semaine régionale de la création-reprise d’entreprise en Côte-d’Or, l’an dernier. Il ne lui reste plus qu’ à trouver le local idéal : 40 à 50 mètres carrés, au centre-ville ou dans le secteur République, au plus près du skateparc.